Mardi 17 octobre à 18h30, Lucien Pirou : Maire et forçat

Lucien Pirou
Lucien Pirou possédait une tannerie à Gentilly (39 Rue d'Arcueil), un magasin de vente à Paris (53 Quai de Valmy), un appartement Rue Gabriel Vicaire et une mine d'Anthracite en Bourgogne avec Mr de Burgat (Domicile Rue Nollet).
Il avait épousé une riche héritière, fille d'un banquier de Saint-Quentin 02 et ancien commissaire-priseur parisien. Il fut acculé à la faillite et chercha à extorquer des fonds à Mme Chabrux et sa sœur Mme Solet, vivants au Perreux 94 (12 Allée de Marigny).
Il tenta de les assassiner le 28/12/1912. Son avocat, Maître Labori demanda l'acquittement au bénéfice du doute mais l'avocat général, la peine de mort. Il fut condamné le 19/04/1913 à 15 ans de travaux forcés, rayé des listes électorales et sa société mise en faillite. Parti dans le même convoi qu'Eugène Dieudonné (1884-1944) condamné dans l'affaire de la bande à Bonnot, il obtint, chose rare, une concession agricole à l'expiration de sa peine. Concession sur laquelle il fut assassiné (décapité au sabre d'abattis) pour être lui-même volé le 22/09/1922. Albert Londres en parla brièvement, il aurait été libéré en 1927. Maire de Gentilly en 1912/1913. Révoqué de ses fonctions le 28/06/1913. Il finit bagnard assassiné en Guyane. Étonnant parcours ! Par Bruno Teste